SunDwater : le purificateur d’eau qui fonctionne à l’énergie solaire

Le purificateur d’eau solaire de SunDwater

Selon les Nations Unies, 1,2 milliard de personnes, soit une personne sur cinq, n’a pas accès à l’eau potable, et 97% de l’eau mondiale est salée ou polluée. L’accès à l’eau est donc aujourd’hui un des défis majeurs pour notre planète et réussir à transformer l’eau sale en eau potable pourrait donc bien révolutionner le monde.

C’est le défi qu’est en passe de relever SunDwater, une société basée à Jérusalem, qui a inventé un purificateur d’eau autonome qui fonctionne à l’énergie solaire.

Le principe de fonctionnement est très simple, la machine copie ce que la nature fait depuis des millions d’années: le soleil chauffe l’eau, elle s’évapore et se condense dans les nuages pour retomber en pluies sur la terre. Le dispositif ressemble à une parabole de satellite de communication, constituée de panneaux solaires d’une surface de 4 mètres carré, qui chauffe l’eau venant d’un container, et la transforme en une vapeur qui est redirigée vers un autre container dans lequel elle se condense en eau. Comme dans la nature cette eau est purifiée et peut être utilisée pour l’irrigation, mais surtout elle devient potable.

La plupart des problèmes liés à l’accès à l’eau potable se trouvent dans des pays en voie de développement, en Afrique, en Asie, et en Amérique latine, et c’est à ces populations que s’adresse ce purificateur d’eau marchant à l’énergie solaire.

Pour Shimon Ben Dor, le fondateur de la société SunDwater, « cette situation de grande pénurie a poussé de nombreux pays à creuser des puits coûteux vers les nappes phréatiques, à acheter des bouteilles d’eau ou même, dans certains cas à consommer de l’eau non potable malgré les risques encourus pour la santé. SunDwater s’adresse à ces populations. » Cette machine utilise une « énergie verte », le soleil, et peut purifier de l’eau salée ou saumâtre en eau potable. Elle est d’un assemblage facile, elle ne coûte pas cher et la maintenance est très simple.

C’est pendant la grande sécheresse qui frappa Israël en 2009 que Shimmy Zimels, ingénieur et ami d’enfance de Ben Dor, eut l’idée de développer ce dispositif. Le premier prototype fut installé non loin de la mer morte une région désertique et très ensoleillée d’Israël. Chaque jour il a produit 400 litre d’eau potable c’est à peu près 5 fois plus que la plupart des autres installations de ce type.

En connectant les unités entre elles il serait possible de créer une centrale de traitement à moindre coût. Comme chaque dispositif est entièrement transportable, il peut être déployé n’ importe où dans le monde très facilement. Un seul impératif, l’ensoleillement. SunDwater pense déjà à l’avenir et développe en ce moment une nouvelle unité de production avec une capacité de 5000 litres par jour. Selon Zimmer « Il n’y a pas besoin d’électricité. Nous utilisons ce que la nature nous donne déjà, nous l’améliorons c’est tout, et tout ça sans aucun impact sur l’environnement. »

Avec une population mondiale en constante augmentation et des réserves d’eau qui elles, ne progressent pas, cette invention pourrait bien être vecteur de paix et permettre à l’avenir, en facilitant l’accès à l’eau pour tous, d’éviter des conflits meurtriers.

Ecrire un commentaire